Edito juin 2020

« Venez à l’écart, reposez-vous un peu » (Marc 6, 31)

Les mois d ‘été sont là, synonyme pour beaucoup d’entre nous de vacances. Même si les projets initiaux n’ont peut-être pas pu aboutir, nos pensées s’envolent à la plage,  à la montagne selon les goûts,  les sensibilités et le porte-monnaie. Nous rêvons de laisser le vécu de ces derniers mois difficiles derrière nous. J’avoue que j’attends avec impatience un petit séjour au bord de la mer début août. C’est légitime et c’est nécessaire.

Je viens de recevoir une pub de la SNCF qui dit « Besoin de s’évader ? »  et me fait me poser la question «  Est-ce que c’est de t’évader dont tu as besoin?  Qu’est-ce que tu cherches à fuir ? »

Car il y a le vrai repos et le faux repos. Quand dans l’Évangile de Marc, Jésus propose à ses disciples un petit break au retour d’une tournée de mission « Venez à l’écart … et reposez-vous un peu »,  il ne s’agit nullement d’une invitation à l’évasion mais d’un temps d’arrêt au calme, « dans un endroit désert », pour revenir à la même mission, mais revenir différent, reposé, capable de nouveaux défis.

« Oublie-nous un peu ! »  me disent souvent les sœurs  si je pars me reposer quelques jours. J’ai toujours trouvé ça drôle. Comment pourrais-je oublier celles que j’aime ?  Partir pour mieux les retrouver oui,  mais les oublier, non !

Le repos a quelque chose de  sacré. Parce que  Dieu lui-même s’est reposé à la fin de l’œuvre de la création : «  Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; cela était très bon » (Genèse 1,31). Le septième jour, le jour de repos, était le jour de la contemplation et de la bénédiction. Que notre repos estival ne soit pas évasion, fuite de la réalité, mais bénédiction de cette réalité  et contemplation de tout ce qui est beau et bon autour de nous.

 « Se reposer est un art …  les loisirs et les vacances s’apprennent » disait Paul Morand dans son « Eloge du repos » publié en 1937 juste après l’adoption de la loi sur les congés payés,  qui a bouleversé les conditions d’emploi des salariés français.  Plus de 80 ans plus tard, ne nous faut-il pas toujours apprendre le  vrai repos, apprendre à reprendre contact avec nous-même,  avec la nature, pour faire la paix avec la vie et trouver Dieu en toutes choses ?  

A chacun, chacune je souhaite du repos, du vrai. Bonnes vacances !

Sr Jane, Supérieure Provinciale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Restons connectés ensemble

N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour recevoir nos actualités et événements

Partagez autour de vous

Rejoignez-nous sur

Nous-contacter

Maison provinciale
38 avenue Notre Dame
07700 Bourg-Saint-Andeol

Nous contacter par mail

04 75 54 77 62

Agenda

samedi 05 décembre 2020