Les enfants ont besoin de modèles imparfaits

Dans notre société du savoir et de l’abondance, de plus en plus de parents et d’éducateurs se sentent obligés de jouer leur rôle à la perfection ainsi que d’offrir aux enfants un monde de rêve.

Pourtant, les enfants ont surtout besoin de modèles authentiques et réalistes et donc imparfaits car tout être humain fait des erreurs et la réalité comporte des failles et des limites.

Si l’imaginaire est un outil fabuleux pour aider les enfants à appréhender la complexité du réel, leur inventer un monde d’illusions ne fait que restreindre leur compréhension et leur capacité à « faire partie de la solution » aux problèmes de notre siècle.

IMG_3674

Il est humain et normal de vouloir « protéger » son enfant par peur de le voir se blesser physiquement ou émotionnellement et donc de tenter de contrôler la plupart des risques. En revanche, quand on « surprotège » ou « surcontrôle » un enfant, on lui transmet nos malaises, en plus de l’empêcher d’affronter ses peurs et ses défis, de prendre des initiatives, de faire des erreurs, de développer sa créativité, de même que de résoudre ses problèmes par lui-même.

Pourtant, tout cela est primordial pour devenir un être humain autonome, capable de faire des choix, d’entreprendre et de mener à terme une activité ou un projet, de s’adapter à différentes situations, de se relever après un échec, et de trouver des solutions face aux obstacles qui se présenteront inévitablement.

De même quand on traite nos enfants comme des rois ou des reines, en désirant leur offrir quotidiennement ce qu’il y a de mieux, en remplissant leur temps et leur environnement, en ne refusant rien… quelquefois pour « acheter la paix », on risque de corrompre leur humanité, de les rendre égocentriques, incapables de dépasser les apparences. Nous les empêchons d’accepter les limites et les délais de gratification. Nous étouffons leur curiosité et leur sens de l’exploration, qualité essentielle pour jouer, apprendre et tisser des liens.

Les enfants, petits et grands, ont besoin de côtoyer des modèles imparfaits qui font parfois des erreurs. Et c’est encore mieux, si ces modèles sont humbles, astucieux et bienveillants, puisqu’ils sauront leur apprendre à reconnaître leurs erreurs, à en rire, à en tirer profit et à pardonner à soi-même et aux autres. Quand, en plus, ces modèles prennent le temps de communiquer leur ressenti et leurs besoins, c’est remarquable d’efficacité en terme d’éducation et de croissance.

Enfin, comme « il faut tout un village pour élever un enfant », l’éducation des enfants devrait être partagée collectivement. Pour construire leur identité personnelle, sociale et culturelle, les enfants ont besoin de voir et d’entendre des personnes différentes et d’interagir avec elles. Aller à la rencontre des autres est un excellent moyen pour se connaître. Si, en plus, cette rencontre se joue dans un contexte de non-jugement et d’écoute, ils courent la chance de devenir des citoyens ouverts d’esprit, compréhensifs et socialement engagés.

 

N’hésitons pas à leur donner cette chance.

Marie-Chantal DANIEL

Extraits d’un article d’Emmanuelle Jasmin, ergothérapeute et professeure au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Restons connectés ensemble

N'hésitez pas à vous abonner à notre lettre d'information pour recevoir nos actualités et événements

Partagez autour de vous

Rejoignez-nous sur

Nous-contacter

Maison provinciale
38 avenue Notre Dame
07700 Bourg-Saint-Andeol

Nous contacter par mail

04 75 54 77 62

Agenda

vendredi 08 novembre 2019

Formation pour les Chefs d’établissements et adjoints du réseau PM avec le Réseau AGI

Nous aurons la joie de nous retrouver pour ce temps de formation avec d’autres acteurs

mardi 12 novembre 2019

Les apports de la pédagogie coopérative dans les apprentissages Niveaux 1

Dans le cadre de nos différentes actions menées ces dernières années en pédagogie coopérative, nous

vendredi 22 novembre 2019

Rencontre des délégués de 3èmes et de 2ndes du Réseau

La rencontre inter établissement aura lieu à la maison diocésaine Charles de Foucauld de Viviers.

mardi 26 novembre 2019